Dans un futur plus ou moins proche, il est possible de « fragmenté » son enfant pour répartir ses organes entre les malades. Connor, est un de ces adolescents dont les parents ont signé un ordre de fragmentation. Il prend la fuite et rencontre Risa et Lev avec lesquels il va essayer de survivre.

ECRITS ET CRITIQUES DE COLLEGIENS

 

 

 

 Les Fragmentés, de Neal Shusterman

de CH et HM du collège de Ceyrat

Imaginez qu’un jour vos parents décident que votre existence n’apporte rien à la société, que vous seriez plus utile en pièces détachées qu’en tant qu’individu à part entière. Dans Les Fragmentés, bienvenue dans un monde où ce procédé est devenu une pratique courante acceptée par l’ensemble de la population ! Excepté, bien sûr, par les adolescents destinés à ce traitement…

Dans le futur, la société est dévastée par la Guerre Cardinale. Pour mettre fin au conflit, un ensemble de lois mettant tout le monde d’accord a été voté, notamment la Charte de Vie, qui permet d’interrompre la vie d’un individu jugé « inutile » à la société sans y mettre concrètement fin. En effet, les parents peuvent décider de « résilier » leur enfant entre 13 et 18 ans. C’est à dire que 99,9 % du corps de celui-ci sera récupéré pendant une opération chirurgicale novatrice permettant de « fragmenter » chaque partie du corps du patient sans pour autant causer la mort de celui-ci. Les différents organes ainsi prélevés seront ensuite greffés aux personnes qui en ont besoin. Ce procédé est appelé Fragmentation.

Dans ce livre nous suivons l’histoire de Connor, Risa et Lev, trois adolescents destinés à la fragmentation qui tentent d’échapper à leur sort. Chacun est fragmenté pour des raisons radicalement différentes, pourtant le hasard fait se croiser leurs routes et ensemble ils vont devoir se battre pour survivre dans un monde où tous les voient comme des déchets tout juste bons à être recyclés.

 

 

 

 

NOTRE AVIS

 

Nous avons beaucoup aimé Les Fragmentés pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, nous avons trouvé que l’univers crée par Neal Shusterman est particulièrement complet et complexe. On connait ses lois et, si l’on commence par les trouver dérangeantes, on adhère rapidement aux mœurs de cette société, sans pour autant les accepter. Ainsi, après quelques chapitres d’immersion dans cet univers, nous pouvons voir des adolescents se faire fragmenter par leurs propres parents sans en être étonné.
Le fait que l’histoire soit racontée à travers le regard des différents personnages selon les chapitres nous permet de garder un regard critique sur leurs agissements puisque nous avons accès à plusieurs avis, et non celui d’un unique protagoniste. Ainsi une action qui paraitra héroïque du point de vue de son instigateur sera peut être vue comme une erreur par d’autres.
Finalement nous avons aimé ce livre pour son réalisme, sa narration alternée entre les personnages et pour son engagement indirect sur la question de la peine de mort et sur la société actuelle.